La spécificité de l’indemnisation des victimes de traumatisme crânien L’enjeu : rendre visible ce handicap dit invisible

Ce traumatisme génère un handicap qu’on dit parfois invisible, en ce qu’il n’apparaît pas au premier regard comme le sont les séquelles physiques.

L’ampleur des troubles est parfois même mal perçue par la victime elle-même (il s’agit de l’anosognosie, càd l’incapacité de prendre conscience de ses troubles).

Invisible aussi parce qu’il touche au comportement et ne gêne parfois la victime que dans dans un aspect précis de sa vie. Elle semble autonome mais est pourtant incapable de conserver un emploi ou de nouer des relations sociales...

Ces spécificités exigent une prise en charge spécifique afin de rendre visible cette constellation de troubles qui diffèrent selon chaque victime.

Parce qu’un préjudice qui n’est pas objectivé, révélé, connu, ne peut pas être indemnisé.

Me POUZOL